Ils sont notre conscience.

Publié le 9 Mars 2017

Lino Ventura dans le film "L'armée des ombres" de Jean-Pierre Melville (1969).

Lino Ventura dans le film "L'armée des ombres" de Jean-Pierre Melville (1969).

La génération de la Seconde Guerre mondiale nous quitte. Chaque jour, les pages nécrologiques de nos quotidiens annoncent le décès d’une femme ou d’un homme qui fut résistant, déporté, combattant sous uniforme. On rappelle leurs décorations, on signale leur âge et leurs combats.

Ils nous quittent. Cette disparition n’est pas anodine car cette génération est celle qui a écrit une page essentielle de notre histoire mondiale et de notre histoire de France. Leurs destins individuels ont à un moment donné fusionné avec celui de la Nation.

La disparition de cette génération nous impose une obligation, celle de la faire témoigner et de lui rendre hommage, une dernière fois. Nous ne pouvons pas nous contenter d’attendre qu’ils disparaissent afin de publier un communiqué. Nous devons à l’occasion des journées commémoratives nationales et en particulier des journées de la Déportation, du 8 mai, de la journée de la Résistance et du 18 juin, favoriser la publication dans tous les médias de leur portrait et de leur témoignage.

A la place qui est la sienne, le Souvenir Français souhaite contribuer à relever ce défi en lançant le recensement exhaustif de tous les anciens de la 1ère Armée afin de leur donner une dernière fois la parole. Un hommage qui s'inscrit pleinement dans le respect de l'association Rhin et Danube fusionné dans le Souvenir Français.

Ils sont notre conscience.

Notre devoir, leur rendre un peu, alors qu’ils nous ont tant donné.

 

Serge BARCELLINI

Contrôleur Général des Armées

Président Général de l'association "Le Souvenir Français"