2021, année encore masquée.

Publié le 23 Décembre 2021

2021, année encore masquée.

La fin de l’année est en vue et l’on peut déjà affirmer que 2021 fut en demi-teinte, avec ses ombres et ses lumières mais surtout son brouillard lié à la persistance de la Covid 19 et de ses déclinaisons.

Pour ce qui nous concerne, Le Souvenir-Français dans les Hauts de Seine, la reprise espérée n’a pas vraiment eu lieu et les craintes sur l’existence même de certains comités sont justifiées.

Le repli sur soi ou sur quelques activités traditionnelles n’a jamais, et de tout temps, permis le rebond ou l’attractivité.

Or c’est de cela dont nous avons aujourd’hui besoin à travers un sursaut et une recherche constante d’adhérents, de fidèles pour renforcer Le Souvenir Français, grande association mémorielle d’aujourd’hui mais surtout de demain.

En effet, la mémoire combattante issue des conflits contemporains aura bientôt besoin d’un dépositaire, d’un relai, d’un vecteur pour la protéger, la porter et la transmettre.

C’est pourquoi, il nous faut sans cesse trouver de nouveaux adeptes de l’aventure de la Mémoire, trouver de nouveaux supports, de nouvelles dynamiques en multipliant les gestes mémoriels ou les rendez-vous ciblés au-delà de ceux figés dans le calendrier.

Ainsi depuis quelques années vous êtes invités à rendre des hommages particuliers dans des gestes simples mais symboliquement forts (Normandie-Niemen, Tchad, OPEX, ceux de la Bataille de France, ceux de 1941, ou très récemment les fusillés du Mont-Valérien).

Plusieurs comités s’y adonnent avec succès et je les en remercie vivement.

Nous poursuivrons sur cette voie qui nous permet de retrouver le chemin des tombes familiales parfois injustement délaissées et dans lesquelles reposent des Morts pour la France menacés de disparition lorsque la tombe se trouve en déshérence.

Or le Souvenir Français est né sur la tombe, elle est son berceau, elle demeure son écrin et son refuge quand il faut revenir à l’essentiel.

Cette question fondamentale sera, sans doute possible, un sujet de réflexion pour 2022.

Mais pour l’heure, ce sont les réjouissances de Noël et bientôt du Nouvel an qui occupent légitimement nos esprits.

Je vous souhaite donc à chacune et chacun de bonnes fêtes de fin d’année dans le respect des recommandations responsables de protection sanitaire.

 

Claude GUY,

Délégué général du Souvenir-Français pour les Hautes de Seine

 

 

Crédit photographique : journal Le Parisien.