Le carré militaire de Chatillon.

Publié le 6 Août 2009

 

 

Le cimetière communal de Châtillon, rue Pierre Brossolette, comporte plusieurs monuments et un carré militaire.

 

 

 

Il convient donc de mentionner le monument dédié à la mémoire des soldats morts pendant le conflit franco-prussien : « Chatillon aux Défenseurs de la Patrie ; ici reposent 55 soldats français tués aux combats de Chatillon 1870-1871 ; soldats connus : capitaine Fauveau du 16ème d’Infanterie, caporal Charoy du 12ème, sergent Gaspe du 38ème, Brayadre, d’un bataillon de Chasseurs à pieds ».

 

Le monument aux morts de 1914-1918, orné de palmes et de couronnes, « Chatillon à ses enfants 1914-1918 » présente, comme bien trop souvent, plusieurs noms de mêmes fratries : trois enfants de la famille Sandrin ; deux chez les Trinocque, chez les Champion, les Barroux, les Bernard… A noter, un patronyme particulier : P. Duchefdelaville…

 

Le carré militaire des tués, déportés, fusillés de 1939-1945 comporte 22 tombes individuelles dont l’une est particulièrement émouvante : « Violet Simone, 32 ans ; Calogni Louise, 30 ans ; Calogni Jocelyne, 6 ans ; Sayous Jeanne, 35 ans ; Sayous Yvette, 36 ans ; Borngesser Georges, 73 ans ; le 3 juin 1940 ».

 

Se trouvent également dans ce cimetière une stèle à la mémoire des morts pour la France 1939-1945 de l’Arsenal de l’Aéronautique et une stèle, imposante par sa taille, dédiée aux morts de Chatillon de la Seconde Guerre mondiale : morts aux Armées, fusillé par les Allemands, morts en déportation, disparus, victimes civiles, morts pour la Résistance, morts en captivité. Sur cette même stèle figurent les morts en Indochine, en Afrique du Nord.

 

Le 25 septembre est la date retenue pour l’hommage national aux Harkis. Le 25 septembre 2001, à cette stèle a été ajoutée une plaque : « Guerre d’Algérie, 1954-1962, hommage national aux Harkis, soldats de France ».

 

Retrouvez les clichés du cimetière de Chatillon dans l’album de photographies intitulé « Carrés militaires ».