Le carré militaire de Villeneuve-la-Garenne.

Publié le 6 Août 2009

Villeneuve La Garenne 008

 

 

 

Dernière commune du département des Hauts-de-Seine quant à la date de sa création, le 29 avril 1929, les quartiers des Grésillons et de Villeneuve étaient auparavant rattachés à la commune de Gennevilliers (ce qui est toujours le cas du premier d’ailleurs), Villeneuve-la-Garenne se situe à l’extrême nord-est du département, et est bordée par la rive gauche de la Seine.

 

Comme de nombreuses communes parisiennes, Villeneuve-la-Garenne a subi des bombardements importants et dramatiques pendant la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, celui du 2 août 1944 qui visait les usines de distilleries des charbons français du Nord – Pas-de-Calais.

 

Le cimetière de Villeneuve-la-Garenne possède un carré militaire de dimension modeste, comprenant vingt tombes individuelles. Un monument d’ampleur, « Villeneuve à ses morts » rappelle les noms de tous les Villéno-garennois qui sont morts pour la France, en 1914-1918, 1939-1945 et pendant les guerres d’Indochine et d’Algérie.

 

Enfin, il convient de citer la tombe de trois légionnaires, sur laquelle a été apposée une plaque du comité local du Souvenir Français, « A nos légionnaires » et qui regroupe les restes de Mickael Durow (1921-1974), Daniel Brezigar (1928-1982), Anton Frankl (1923-1986).

 

Retrouvez les clichés du cimetière de Villeneuve-la-Garenne dans l’album de photographies intitulé « Carrés militaires ».