Compte-rendu du congrès national à Orléans.

Publié le 16 Avril 2010

Stick-SF.gif

 

 

 

 

Le vendredi 9, le samedi 10 et le dimanche 11 avril derniers, s’est tenu à Orléans le congrès national du Souvenir Français.

 

Un office religieux a été célébré en la synagogue d’Orléans le vendredi soir. Puis, le samedi matin, le congrès a débuté, au centre de conférences, par une réunion du conseil d’administration et des délégués généraux de notre association. Le samedi après-midi l’assemblée générale s’est déroulée, avec en premier lieu, le rappel de nos représentants disparus au cours de l’année écoulée. Puis, des directives (dont certaines devraient être prochainement modifiées) et le rôle du délégué général ont été rappelés.

 

Parmi ces informations, il convient d’indiquer la reprise par le Souvenir Français d’un certain nombre d’associations :

 

  • - l’association qui gère le monument des Sept soldats inconnus de Verdun (c’était parmi eux que le Soldat sous l’Arc de Triomphe avait été choisi).
  • - reprise de l’ensemble des archives de Rhin et Danube.
  • - conventions signées entre le Souvenir Français et l’association de la 3ème DIA, le département de la Meuse et le Comité national du Souvenir de Verdun.

 

Par ailleurs, le conseil d’administration de notre association a parfaitement conscience de l’obligation de communication pour mieux faire connaître ses actions : un partenariat avec une société de communication devrait être prochainement signé.

 

Pour les travaux ayant été réalisés au cours de l’année écoulée, il convient de citer, entre autres :

 

  • - Allier : monument à la mémoire des combattants de 1870 à Moulins.
  • - Indre : création d’un ossuaire à Buzançais.
  • - Lot et Garonne : création d’un monument à la mémoire des Morts pour la France en Indochine à Agen.
  • - Pyrénées orientales : stèle à la mémoire des harkis à Perpignan.
  • - Seine Saint-Denis : rénovation du carré militaire des Lilas.
  • - Maroc : rénovation du monument aux morts de Rabat.
  • - Russie : inauguration d’une stèle à la mémoire de l’Escadrille Normandie – Niémen.

 

Les grèves dans les transports ayant empêché un aumônier militaire du culte musulman d’être présent au congrès, une minute de silence a été demandée par le général Gérard Delbauffe, président-général de notre association, à la mémoire de tous les combattants musulmans morts pour la France.

 

Le samedi soir, une réception à l’hôtel de ville a conclu la journée. Le dimanche matin, les participants ont suivi une messe solennelle en la cathédrale.