Fusillé à 19 ans, le 18 juin 1944.

Publié le 17 Octobre 2010

Pedot - Plaques commémo.

Plaque de l'Amicale laïque Victore Hugo - Kléber à La Madeleine (Nord - copyright plaques-commemoratives.org) 

 

 

Monsieur et Madame Bourdon, de Puteaux, nous ont transmis un texte très émouvant. Il s’agit d’une lettre de leur oncle. Une lettre écrite par Edmond Pedot, quelques minutes avant son exécution pour faits de résistance, le 18 juin 1944. Terrible anniversaire pour l’Appel du général de Gaulle.

 

« Le 18 juin 1944, à 5h30 du soir.

 

Chers parents, sœurs, frères et amis,

 

Cette lettre qui sera la dernière que vous recevrez est écrite de la prison d’Arras, d’une main ferme.

 

Je viens d’être condamné avec 20 camarades à la peine de mort. Nous serons fusillés à 19 heures, ne vous en faites pas, c’est en vrais Français que nous y serons et sans trembler. Nous sommes tous victimes d’un lâche qui, j’espère, ne fera pas long feu après guerre.

 

Enfin, Maman, Papa, Paulette, Robert, Yvonne, Fernand et à tous mes Frères, je demande que vous ne vous en faites pas pour ça et excusez-moi du chagrin que je vous cause involontairement mais, quand plus tard vous sortirez, sortez la tête haute, car j’ai fait mon Devoir jusqu’au bout. Je n’ai même pas voulu implorer nos juges. Une chose nous console tous, c’est que bientôt vous serez heureux et que nous serons tombés pour la bonne cause. Si jamais on vous parle de moi, ce sera toujours pour vous dire du bien. Vous aurez des nouvelles par la suite. Encore une fois, pardonnez-moi !

 

Je vais terminer en vous souhaitant d’être heureux tous, Papa, Maman, Paulette, Yvonne, Georges, Henri et Robert, Fernand, sans oublier tous les amis. Je vous dis « Au Revoir »…

 

Je tombe avec mes copains pour la cause du général de Gaulle. Vive de Gaulle ! Vive la Libération ! Vive la France LIBEREE !

 

Votre fils Edmond. »

 

 

Edmond Pedot avait 19 ans et il était commandant des FTP de l’arrondissement de Béthune. Plus tard, quand le pays se fut libéré, des funérailles civiles furent organisées le dimanche 1er octobre 1944 dans la commune de La Madeleine, près de Lille.

Rédigé par Souvenir Français des Hauts-de-Seine

Publié dans #Témoignages-Portraits - 1939-1945

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :