Publié le 9 Décembre 2012

Gravelotte

Le cimetière de Saint-Privas (bataille de Gravelotte) par Alphonse de Neuville.

 

Madame Jeanine Laurent, présidente du Comité de Levallois-Perret du Souvenir Français, nous a adressé un souvenir familial. Il s’agit d’une lettre de l’un de ses aïeux, alors en pleine guerre franco-prussienne.

 

« Vierzon, le 10 octobre 1870,

Mes chers parents,

Nous avons quitté Troyes samedi à 9 heures du soir pour venir à Vierzon. Nous sommes venus avec des échappés de Sedan qui nous ont raconté beaucoup de choses en nous disant qu’à la bataille du 16 août à Gravelotte, ils ont été fameusement trahis ainsi qu’à Sedan. On leur disait quand ils voyaient l’ennemi de ne pas tirer, car ce n’étaient que des Français.

A Sedan, quand le brave cochon de Napoléon leur a fait signer la capitulation, sur quatre mille officiers, il y en a eu cinq cents pour la signer et 3.500 qui voulaient résister, mais ils ont été vendus. Ils ont brisé leurs armes, tous, en disant qu’ils ne s’en serviraient pas. C’était misérable de les entendre parler et ils disaient que nous serions pris.

Cher père, je vous dis que nous sommes à Vierzon, mais je ne sais pas pour combien de temps. On nous parle de nous armer de Chassepot et que nous irons à Tours, en Touraine, ou à Epinal, dans les Vosges. Mais nous ne savons rien. Je préférerais moi aller à Tours ou est le gouvernement. Nous serions mieux là que partout ailleurs. Je ne peux rien dire de certain. Je vous dis qu’à Vierzon, il y a beaucoup de troupes. Je ne sais pas combien, mais il en défile toujours et la gare est toujours encombrée. Ce matin, il est arrivé un groupe de soldats avec un train d’artillerie, leurs pièces et leurs munitions.

Dans la dernière lettre que vous m’avez envoyée, vous m’avez dit de me remplacer. J’ai cherché et j’ai trouvé, mais je n’en veux pas car on me demande 3.000 francs. Et il faut que le commandant le veuille. Maintenant, s’il fallait la permission des chefs, je crois que je l’aurais. Je crois que c’est comme on dit : le capitaine, Monsieur Jules Foulhouse, que ce ne serait pas pour prendre mon argent et me laisserait embarrassé. Si vous le faites, cela serait mieux dans le département du Puy de Dôme que partout ailleurs. Prenez bien vos précautions. Mais je ne vous le conseille pas. Ainsi, faites comme vous voudrez. Parlez-en à du monde qui en connait davantage que vous.

Si vous m’écrivez, mon adresse est au 32ème régiment de marche 3ème bataillon 7ème compagnie (comme je vous l’ai déjà dit), à Vierzon ou à la suite de mon bataillon.

Je vous envoie mon portrait. Veuillez bien le recevoir.

Votre aimable fils,

Mathieu ».

Lire la suite

Publié le 25 Novembre 2012

Le Comité d'Issy-les-Moulineaux nous informe de son assemblée générale, le dimanche 2 décembre, à partir de 10h30, en la Maison du Combattant, 4 rue du général Leclerc 92130 Issy-les-Moulineaux.

 

En présence de Monsieur André Santini, député-maire, cette assemblée comportera le rapport moral et le rapport financier, ainsi que le renouvellement du bureau.

 

Par la suite, le verre de l'amitié sera servi à l'Espace Savary, et un repas (pour les personnes inscrites) sera servi au restaurant le Bistrot du Boucher.

 

Venez nombreux !

Lire la suite

Publié le 25 Novembre 2012

Rueil-Malmaison.jpg

 

 

Le Comité de Rueil nous informe de son assemblée générale, le dimanche 16 décembre :

 

- 10h30 : cérémonie au monument aux morts

- Message du Président.

- Dépôts de coussins.

- Hommage aux Morts pour la France.

- Marseillaise.

 

- 11h00 : assemblée générale.

- Rapport moral par le président, Jean-Pierre Didrit.

- Rapport d'activité par la secrétaire, Chantal Didrit.

- Rapport financier par le trésorier, Jean Bouguana.

 

- Discours de clôture par le Délégué général, André Labour.

 

- 12h00 : remise de décorations, en présence de Monsieur le député-maire Patrick Ollier.

Lire la suite

Publié le 17 Novembre 2012

Le  Souvenir Français, en association avec la Société des Membres de la Légion d'Honneur de Chatenay-Malabry, organise le samedi 1er décembre 2012, à 17h00 (ouverture des portes à 16h00) un hommage aux sapeurs-pompiers de Paris.

 

Celui-ci prendra la forme d'une conférence audiovisuelle, d'une exposition de matériels d'intervention, puis d'un concert au Théâtre de la Piscine, 254 avenue de la Division Leclerc à Chatenay-Malabry. Le concert sera donné bien naturellement par la formation des sapeurs-pompiers de Paris, forte de 60 musiciens.

 

Les places sont disponibles par correspondance au 01 46 61 12 31 au 06 72 77 61 20 ou au 01 46 65 91 96. Une vente sera également organisée sur place à partir de 16h00. Le prix d'entrée est de 10 euros (gratuit pour les moins de 12 ans). Une tombola sera également assurée via la billeterie.

 

Venez nombreux !

 

Lire la suite

Publié le 14 Novembre 2012

 

Mont-Valerien-logo

 

 

 

Madame Lysiane Tellier, présidente de l'association Mémoires du Mont-Valérien, et Monsieur Alain Faber, vice-président, vous invitent à la cérémonie qui se déroulera le dimanche 18 novembre 2012, au Mont-Valérien :

 

 

- 8h30 : arrivée des invités.

- 9h30 : mise en place terminée pour le cortège.

- 9h35 : départ du cortège pour la mise en place devant le Mémorial.

- 9h55 : arrivée des autorités.

- 10h00 : cérémonie.

- 10h40 : départ vers la Clairière des Fusillés.

- 11h10 : cérémonie à la Clairière.

- 11h45 : Choeur des Enfants de l'Opéra de Paris dans la Clairière des Fusillés.

- 12h00 : départ de la Clairière.

 

 

 

Afin de conserver à cette cérémonie sa solennité et le dignité qu'il convient, aucun discours ne sera prononcé, et silence et respect des lieux sont de rigueur.

Lire la suite

Publié le 10 Novembre 2012

Vaucresson, Monsieur François Goure

 

François Goure, président du Comité de Vaucresson.

D’autres présidents ont également été récompensés pour leurs efforts à l’occasion de l’Assemblée départementale à Boulogne-Billancourt, qui a eu lieu le 13 octobre 2012.

  Montrouge : Monsieur René Nicolazo s’est vu remettre la médaille de vermeil avec bélière laurée, la plus haute distinction du Souvenir Français, en regard des nombreuses années de bénévolat et de combat pour le comité de Montrouge, et son carré militaire 14-18, qui sera enfin rénové à l’aube de 2014, pour le centenaire de la déclaration de la Première Guerre mondiale.

 

  Vaucresson : Monsieur François Goure, président de Vaucresson a reçu quant à lui la médaille de vermeil de notre association.

 

Le Plessis-Robinson : Monsieur Bernard Martin a reçu la médaille de vermeil. Actuellement en charge des finances du comité, Bernard Martin est un « pilier » du Souvenir Français du Plessis. Il en a été président pendant quelques années, acceptant de prendre la relève de son père, Monsieur Michel Martin, disparu tragiquement dans un accident. La Présidente actuelle de ce comité est Madame Véronique Barrès.

 

Issy-les-Moulineaux : Monsieur Frédéric Rignault, président du comité et Délégué général adjoint, a reçu la médaille d’argent du Souvenir Français.

 

Ces médailles ont été remises à l’occasion de l’Assemblée générale départementale, le 13 octobre à Boulogne-Billancourt (dont le président est Daniel Jouin) par André Labour, Délégué général pour les Hauts-de-Seine et le colonel Pierre Keraudren, ancien secrétaire-général adjoint du conseil d’administration du Souvenir Français.

Lire la suite

Publié le 9 Novembre 2012

 

F. Leblanc-Barbedienne

A l’occasion de l’Assemblée départementale à Boulogne-Billancourt, qui a eu lieu le 13 octobre 2012, Monsieur François Leblanc-Barbedienne, Président du Comité de Saint-Cloud, s’est vu remettre la médaille de Vermeil du Souvenir Français.

 

Président de ce comité depuis près de dix ans, François est sur cette photographie avec ses petits-enfants pour la quête nationale de notre association, qui se déroule chaque année à la date du 1er novembre.

Félicitations Monsieur le Président, ainsi qu'à toute la famille !

Lire la suite

Publié le 8 Novembre 2012

SF-Logo.jpg

 

 

Le Comité d’Entente, représentant plus 1.200.000 adhérents, a pris acte du report au 8 novembre 2012 (au lieu du 20 novembre initialement annoncé) de la discussion en cours, au Sénat, visant à faire du 19 mars une journée nationale à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des évènements en Tunisie et au Maroc.

 

Il souhaite que les dernières heures à venir contribuent à approfondir toute réflexion individuelle ou collective sur les risques de division que générerait une telle loi. En effet le début de la discussion, le 25 octobre, a confirmé la profonde divergence entre parlementaires et aussi entre anciens combattants sur le choix de cette date de commémoration. Cette proposition de loi, exhumée 10 ans après son vote à l’Assemblée, n’est ni opportune ni utile sinon pour satisfaire deux associations minoritaires au détriment de l’ensemble des combattants d’Afrique du Nord et des Français en général.

 

Le Ministre délégué aux Anciens combattants, M. Kader ARIF, n’a d’ailleurs pas souhaité s’engager et s’en remet à la sagesse du Parlement. Le 19 mars ne peut pas être une date de recueillement car il rappelle, hélas, pour trop de Français, le deuil et l’exode. S’en tenir au 19 mars serait bafouer la mémoire des dizaines de milliers de harkis massacrés après cette date, comme celle du million de nos compatriotes victimes d’une véritable épuration ethnique. Faut-il rappeler qu’il s’agissait notamment de descendants des révolutionnaires de 1848, des patriotes d’Alsace-Lorraine, enfin des anciens républicains espagnols exilés, refusant la dictature et tous ceux qui se sont engagés, plus que d’autres, dans les campagnes de la Libération de la France entre 1943 et 1945. C’est aussi leur voix  qu’il faut écouter, c’est celle des Français.

 

Lorsque la Nation a voulu honorer ceux qui ont donné leur vie pour la France dans tous les conflits, le Parlement, à sa très grande majorité, a voté le 28 février dernier une loi que l’on peut qualifier de « mémorielle », retenant le 11 novembre comme journée de commémoration pour tous les morts pour la France. Cette loi exclut la suppression de commémorations existantes, officielles comme associatives. Une nouvelle loi serait superfétatoire venant notamment de sénateurs qui avaient voté la loi du 28 février dernier. Aussi le report de cette discussion s’avère une opportunité à saisir pour s’interroger sur son bien-fondé.

 

En s’inspirant de personnalités aussi différentes que le Général de Gaulle ou François Mitterrand, qui l’un comme l’autre avaient refusé cette date, chaque sénateur devrait pouvoir s’exprimer en son âme et conscience. Soit rejeter cette proposition de loi au nom de l’unité et d’une mémoire collective apaisée, confirmant le sens du vote de la loi de février dernier, soit choisir de réveiller une division profonde entre Français de toutes catégories et de toutes origines, en la votant pour satisfaire une fraction minoritaire du monde combattant.

 

Une telle « loi mémorielle » votée à une courte majorité, serait certes légale mais sans légitimité faute de consensus national. Depuis février 2012 les 30.000 soldats morts ou disparus d’Afrique du Nord ont toute leur place au Panthéon des tués de toutes les guerres honorés maintenant chaque 11 novembre, même quand les derniers anciens combattants d’Algérie, du Maroc et de Tunisie, auront disparu. Accrocher leur mémoire à une date spécifique, comme le 19 mars, c’est finalement les condamner à l’oubli.

 

Toutes les associations signataires du monde combattant et du monde civil, représentant plus de 1.200.000 adhérents, mettent à nouveau en garde les représentants de la Nation sur le risque grave de division au moment où l’unité nationale n’a pas besoin d’épreuves supplémentaires.

 

Le Général de corps d’armée (2S) Dominique DELORT

Président du Comité d’Entente

Président de la Saint-Cyrienne

 

 

 

 

Liste des associations signataires du Communiqué

 

- Le Souvenir Français

- Fédération Nationale André Maginot (FNAM)

- Union Nationale des Combattants (UNC)

- Union des Aveugles de Guerre (UAG)

- UBFT «Les Gueules Cassées»

- Société des Membres de la Légion d’Honneur (SMLH)

- Association amicale des élèves et anciens élèves de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, La Saint-Cyrienne

- Association des anciens élèves de l’Ecole Navale (AEN)

- Association des anciens élèves de l’Ecole de l’Air (AEA)

- Société d’entraide des élèves et anciens élèves de l’école des officiers de la Gendarmerie Nationale (Le Trèfle)

- L’Epaulette, Association d’officiers

- Association des Combattants de l’Union Française (ACUF)

- Association des Anciens Enfants de Troupe (AET)

- Association Nationale des Anciens et amis de l’Indochine et du souvenir indochinois (ANAI)

- Association Nationale des Commissaires de la Marine (ANCM)

- Amicale de l’EMSST (MINERVE)

- Promotion Victoire Coëtquidan 1945

- Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite (ANOCR)

- Amicale des Anciens Combattants Indochinois

- Association Nationale des Anciens Prisonniers et internés déportés d’Indochine (ANAPI)

- Les Amis de Saint-Cyr et Coëtquidan

- Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF)

- Fédération Nationale des Anciens d’Outre-mer et Anciens Combattants des Troupes de Marine (FNAOM/ACTDM)

- La Fraternelle Militaire

- Fédération des Sociétés d’Anciens de la Légion Etrangère (FSALE)

- Union Nationale de Coordination des Associations Militaires (UNCAM)

- Union Nationale des Associations de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (UNAALAT)

- Union Nationale des Anciens Combattants d’Indochine, des TOE et d’AFN (UNACITA)

- Union Nationale des Sous-officiers en Retraite (UNSOR)

- Association Nationale des Participants aux Opérations Extérieures (ANOPEX)

- Association Nationale des Réservistes de l’Infanterie (ANORI)

 

Lire la suite

Publié le 6 Novembre 2012

En présence des présidents des Comités des Hauts-de-Seine, lors de l’Assemblée départementale à Boulogne-Billancourt, qui a eu lieu le 13 octobre 2012, Madame Den Marais-Hayer, Présidente du Comité de Puteaux, s’est vue remettre la médaille de Vermeil avec bélière laurée, la plus haute distinction du Souvenir Français, par André Labour, Délégué général, et le colonel Pierre Keraudren, ancien secrétaire-général adjoint du conseil d’administration de l’association.

 

Refondatrice du Comité de Puteaux en 1999, son action obstinée a permis de rassembler autour d’elle, des hommes et des femmes soucieux de perpétuer le souvenir de ceux qui ont combattu pour la France et qui reposent dans nos carrés militaires, et de leur rendre les honneurs à chaque commémoration.

 

Son engagement personnel dans cette noble cause permet aujourd’hui le rayonnement du comité de Puteaux, envers ses concitoyens. Et nous adressons à Madame Marais-Hayer toutes nos félicitations.

 

Jean-Michel Fouquet

Vice-président du Comité de Puteaux.

Lire la suite