Articles avec #actualite des comites tag

Publié le 27 Août 2017

Chatenay-Malabry : un adhérent mis à l'honneur.

C’est avec fierté que nous avons appris que Monsieur Démottais, adhérent au comité du Souvenir Français de Châtenay-Malabry, avait reçu les insignes de chevalier de la Légion d’honneur le 14 juillet dernier à Moulins sur Allier.

 

Jeune engagé volontaire pour la durée de la guerre en 1942, peu après ses 18 ans, il fait alors partie du corps expéditionnaire français en Italie qui le conduit à Naples, au Mont Cassin, à Rome et à Sienne. Débarqué en Provence en août 1944, il participe à la campagne de France, de Toulon à la poche de Colmar, puis aux opérations en Allemagne et à l’occupation de ce pays jusqu’en janvier 1946, date de sa démobilisation.

 

Monsieur Démottais est titulaire, entre autres, de la croix de guerre 39/45 et de la médaille militaire. Très longtemps conseiller municipal puis maire de Châtel de Neuvre (03), c’est un adhérent fidèle du comité du Souvenir Français de Châtenay-Malabry.

 

Par ce court billet, la Délégation générale du Souvenir Français dans les Hauts-de-Seine tient à lui rendre un hommage bien mérité.

 

Claude Guy

Délégué Général.

 

Lire la suite

Publié le 26 Juillet 2017

Deux jeunes élèves de Clichy mis à l'honneur.

Le 15 juin dernier, en présence du maire de Clichy, de la principale du collège Jean Macé et du professeur Le Gac, notre délégué général pour les Hauts de Seine, Claude Guy, a remis à deux élèves particulièrement impliqués dans les démarches du Souvenir français un certificat d'engagement en qualité de gardien de la mémoire. 

Lire la suite

Publié le 25 Juin 2017

Normandie - Niémen à Montrouge.

Tout au long de 2017, le Souvenir Français honorera l’escadrille Normandie - Niémen ainsi que ses pilotes.

 

C’est ainsi que le 7 juin, le comité de Montrouge a déposé un bouquet de fleurs sur la tombe de Maurice de Seynes, aviateur de l’escadrille voulue en 1942 par le général de Gaulle pour combattre auprès des Russes sur le front de l’est.

 

De Seynes a contribué aux victoires dans les secteurs de Vitebsk, Orcha, Borissov et Minsk mais dans la journée du 15 juillet 1944, victime d'un début d'incendie dans la cabine de pilotage, il cherche sans succès à atterrir. Il reçoit alors l'ordre de sauter en parachute mais refuse de l’exécuter car son mécanicien Vladimir Bielozub ne dispose pas de cet accessoire indispensable en raison de la place étroite qui lui est dévolue dans l’appareil. Malgré la maîtrise et l’expérience du capitaine de Seynes, l’avion s'écrase au sol lors de l’ultime tentative d'atterrissage.

Normandie - Niémen à Montrouge.
Normandie - Niémen à Montrouge.
Normandie - Niémen à Montrouge.

Lire la suite

Publié le 25 Juin 2017

Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.

Tout au long de 2017, le Souvenir Français honorera l’escadrille Normandie - Niémen ainsi que ses pilotes.

 

Le 9 juin, journée nationale commémorative de la création de l’escadrille de chasse qui deviendrait « Normandie-Niemen », le délégué général du Souvenir Français dans les Hauts de Seine s’est rendu au cimetière d’Issy les Moulineaux où reposent deux anciens de cette prestigieuse unité.

 

Après avoir évoqué le riche passé d’Yves Mahé et d’Albert Mirlesse, il déposa en présence du général de corps aérien (CR) Michel Forget une gerbe sur chacune des tombes suivi par le représentant du préfet des Hauts de Seine qui avait tenu à s’associer à cette cérémonie intime et émouvante.

 

Yves Mahé.

« Yves Mahé, Régiment de Chasse Normandie – Niémen RAF. Yves.

Yves Mahé, vous êtes né le 21 novembre 1919 à Nantes.

 

Photograveur de profession, engagé le 10 octobre 1939 pour la durée de la guerre en qualité d'élève pilote à la base d'Istres vous êtes contraint par l'avancée allemande de juin 1940 au repli en Algérie, à Oran. Mais vous refusez l'armistice et avec plusieurs camarades après quelques tentatives avortées, vous parvenez à rejoindre un Caudron Simoun, dans la nuit du 1er au 2 juillet 1940 qui vous conduit à Gibraltar où vous vous engagez dans les Forces françaises libres pour rallier l'Angleterre.

 

Sur place vous retrouvez votre frère aîné, Jean Mahé, également pilote rallié à la France libre et qui sera, lui aussi, fait Compagnon de la Libération.

 

Volontaire pour le Groupe de chasse « Normandie » dès sa création, vous rejoignez en novembre 1942 le front de l'Est pour combattre auprès des Soviétiques.

 

Abattu par la DCA ennemie au cours d'une mission au sol dans la région de Smolensk, fait prisonnier après quelques heures de marche, blessé à la tête lors de l'atterrissage forcé, vous êtes conduit au camp de Smolensk d'où vous vous échappez le 28 mai 1943. Repris puis emprisonné au camp de Lodz en Pologne, vous tentez sans succès de vous évader à quatre reprises. Evacué avec l'ensemble du camp en juillet 1944 lors de l'avancée de l'Armée Rouge sur Varsovie, vous êtes conduit au camp international de prisonniers de Mühlberg sur Elbe.

 

Le 15 août 1944, vous êtes condamné à mort par le tribunal de la Luftwaffe à Dresde. Vous parvenez à sortir de votre cellule sans vous faire repérer mais sans pouvoir franchir l'enceinte du camp où se trouvent les cellules des condamnés à mort. C'est alors que vous réussissez l'exploit de vivre clandestinement à l'intérieur même de ce camp grâce à votre ingéniosité et la complicité de quelques-uns des 20 000 prisonniers qui sont là. A plusieurs reprises vous vous évadez mais êtes repris sans pour autant être identifié par ceux auxquels vous fournissez systématiquement de faux renseignements. Cette clandestinité éprouvante dura 9 mois, jusqu'au 25 avril 1945, date de la libération du camp.

 

Dès votre sortie vous devenez officier de liaison près du commandement soviétique en qualité d'adjoint au colonel commandant les centres de rapatriement de Torgau et d'Eseinach puis, rentré en France en août 1945, vous revenez au "Normandie-Niémen".

 

Plusieurs affectations vous conduisent à la 6e Escadre de chasse, au Maroc, en Extrême-Orient, à Creil puis à Orange en 1956.

 

Mais le 29 mars 1962, vous décédez en service commandé au cours d'une mission aérienne à Boussu-en-Fagne en Belgique et reposez désormais dans ce cimetière d'Issy-les-Moulineaux.

 

  • Officier de la Légion d'Honneur et Compagnon de la Libération par décret du 20 janvier 1946 ; vous avez reçu la Croix de Guerre 39/45 (6 citations), la Médaille de la Résistance avec rosette, l'Ordre de la Victoire (URSS) et la Croix de Guerre Tchécoslovaque pour les principales.

 

En cette année qui marque le 75e anniversaire de la création du groupe de chasse Normandie-Niémen, le Souvenir français modestement vous honore par ces quelques fleurs.  Car à nous le souvenir, à vous l'immortalité !

 

Le préfet des Hauts de Seine a également souhaité vous rendre hommage par un dépôt de fleurs qui sera effectué par son représentant ».

 

Albert Mirlesse.

Albert Mirlesse, vous le savez, après l'invasion de l'URSS par l'Allemagne qui mène l’opération Barbarossa, le général de Gaulle animé par l’idée de faire contrepoids à l'influence dominante des Anglo-Saxons, déclara qu'un « nouvel espoir était né pour la France ».

 

Tandis que l’ambassadeur du gouvernement de Vichy sur place déclarait : « Les Allemands ne seront pas à Moscou aussi rapidement que nous l'avons espéré, il nous faut donc rentrer ! », l’attaché de l’air de cette ambassade, le lieutenant-colonel Luguet, faussa compagnie à Istanbul au détachement qui rentrait à Vichy pour prendre, lui, la route de Londres.

 

Capitaine, chef du 2e Bureau des Forces Aériennes Françaises Libres, c’est vous qui avez reçu le premier cet officier qui après trois ans en URSS en parlait couramment la langue. A votre question : « Est-il possible d'envoyer des forces aériennes françaises en URSS ? », il répondit « oui ». Cette réponse et l’analyse qui l’accompagnait remontèrent jusqu’au général de Gaulle qui, reconnu comme chef de tous les Français libres par l'URSS, voulut engager des forces militaires françaises sur ce nouveau théâtre d'opérations, pour affirmer la place et la capacité de la France.

 

Il donna l'ordre d'entamer des négociations avec les représentants soviétiques à Londres en vue de déployer une escadrille de chasse sur le front soviétique. Malgré les difficultés, ce groupe de chasse français serait placé sous commandement français, combattrait sous pavillon français et sous uniforme français dans le cadre général des Forces armées soviétiques.

 

Vous avez ensuite contribué à choisir en dépit des protestations des représentants américains et britanniques sur place, le Yak, petit avion de chasse de conception soviétique en toile et duralumin, très rustique, dont le nez fut peint aux couleurs françaises à jamais immortalisées.

 

Bien plus tard, en 1993, des cérémonies officielles marquèrent le cinquantenaire de la première campagne de nos aviateurs en URSS. Une délégation russe fut reçue à Reims, où stationnait le Groupe Normandie-Niémen, et à Paris, sous l'Arc de Triomphe, pour une émouvante cérémonie au cours de laquelle retentit pour la première fois le nouvel hymne russe.

 

Aujourd'hui, le Souvenir français souhaite vous rendre hommage en déposant sur votre tombe ces quelques fleurs en raison de votre rôle, non comme pilote, mais comme l'un des acteurs de l'ombre de cette audacieuse aventure. Le préfet des Hauts de Seine a souhaité à travers son représentant et les fleurs qu’il va déposer vous rendre également hommage. »

 

 

Claude Guy

Délégué général du Souvenir Français pour les Hauts-de-Seine

Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.
Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.
Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.
Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.
Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.
Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.
Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.
Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.
Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.
Normandie - Niémen à Issy-les-Moulineaux.

Lire la suite

Publié le 18 Juin 2017

Des élèves d'Asnières et de Clichy à Utah Beach.

 

Des élèves de Clichy et d’Asnières-sur-Seine se sont rendus ce 6 juin sur les plages du débarquement pour participer aux commémorations et aux remises de gerbes aux autorités. Emmenés par leur professeur, ils ont profité de ce déplacement pour effectuer un voyage mémoriel "pour ne pas oublier les hommes qui se sont battus et ont été tués pour notre Liberté". Au premier plan, on peut constater que le drapeau du comité local de l’association dissoute « Rhin et Danube » est bien en place aux cotés de ceux des autres associations.

 

Vous pouvez retrouver la vidéo faite à l’occasion sur le site du Souvenir Français d’Asnières-Clichy : souvenir-francais-asnieres.fr.

 

 

 

 

 

Lire la suite

Publié le 17 Juin 2017

Journée du Souvenir par des élèves de Châtillon.

Deux classes de CM2 de l'école élémentaire Marcel Doret de Chatillon (effectif:56), se sont rendues le jeudi 8juin au Mont Valérien et ont participé, en fin d'après-midi, au Ravivage de la Flamme sous l'Arc de Triomphe.

 

Après un repas pris en commun dans le réfectoire de l'école, en présence de représentants du Souvenir Français, organisateur de la journée, (colonel Pierre Keraudren, Mesdames Valérie Colrat et Liliane Ochs), de 11h30 à 12h30, deux cars, affrétés par la commune, nous ont amenés au Mont Valérien.

 

Sous la conduite de deux guides, les élèves ont visité, avec beaucoup d'intérêt, le musée, ou une exposition relate l'histoire des fusillés, la chapelle ou ils étaient parqués avant leur exécution, et le monument commémoratif en forme de cloche ou sont inscrits les noms des fusillés (un peu plus de 1000) de 1941à 1944.

 

Les élèves se sont ensuite rendus à la clairière des fusillés ou une plaque rappelle leur sacrifice. La visite s'est terminée par le Mémorial de la France Combattante, ou sont enterrés 8 représentants des différentes composantes des forces combattantes (France Libre, Résistance intérieure, déportés, etc) morts pour la France, après avoir été tirés au sort. Les guides ont ensuite expliqué le symbolisme des hauts-reliefs qui entourent la Croix de Lorraine et celui de la Flamme de la Résistance qui ne doit jamais s'éteindre. Une photographie de l'ensemble du groupe a été prise. Elle permettra d'illustrer le compte-rendu.

 

Nous nous sommes rendus ensuite au cimetière américain de Suresnes ou les élèves ont pu assister à la descente des couleurs et se rendre compte de la minutie avec laquelle les Américains replient leur drapeau.

 

Puis nous avons rejoint l'Arc de Triomphe pour participer au Ravivage de la Flamme. Celle-ci a pris un relief particulier car c'était la journée du souvenir des morts d'Indochine. La ministre des Armées, Madame Sylvie Goulard, présidait la cérémonie. Après avoir ravivé la Flamme, elle a fait le tour pour saluer les participants.

 

Elle s'est spécialement arrêtée devant le groupe des élèves de Chatillon, auxquels elle a serré la main et dit quelques mots.

 

Après une vibrante Marseillaise, entonnée par tous les participants, élèves compris, la cérémonie a pris fin.

 

Le maire de Chatillon était représenté par monsieur David Lefèvre,adjoint aux affaires scolaires, et Monsieur Jackie Boulay, adjoint aux paysages urbains, transports, voierie. Les guides ont souligné l'intérêt porté par les élèves ce qui prouve la qualité de la préparation effectuée par les enseignants. Tous les participants ont apprécié cette journée qui restera marquée dans la mémoire des élèves.

 

Les trois parents d'élèves, qui accompagnaient le groupe, m'ont exprimé leur satisfaction. Les guides ont donné aux enseignants un formulaire pour permettre aux élèves de participer à un concours de dessin relatant cette journée. Un compte-rendu sera effectué par les élèves, qui paraîtra dans Chatillon Information.

 

 

Colonel (ER) Pierre Keraudren

Président honoraire du Comité de Châtillon du Souvenir Français

 

 

Lire la suite

Publié le 27 Mars 2017

Au Mont-Valérien, avec des écoliers de Châtillon.

Le Comité du Souvenir Français de Châtillon a organisé une visite du Mont-Valérien et une participation au Ravivage de la Flamme à l'Arc de Triomphe, le mardi 7 mars 2017 pour 45 élèves de l'école élémentaire Léon Gambetta de Chatillon avec 6 accompagnateurs : 3 enseignants, le colonel (h) Pierre Keraudren et un porte-drapeau du comité ainsi qu'une parente d'élèves.

 

Après un repas pris en commun dans une salle de l'école Gambetta, au cours duquel des questions ont fusé, montrant l'intérêt des élèves pour cette journée, l'ensemble des participants a pris le car à 12h45 pour le Mont-Valérien.

 

De 14h00 à 15h30, les élèves ont visité les lieux en commençant par le monument en forme de cloche ou sont inscrits, par année, de 1941à1944, les noms des fusillés. Ils se sont ensuite rendus au musée ou ils ont pu lire des lettres écrites par les condamnés.

 

Puis ce fut la chapelle, ou les martyrs qui attendaient le moment où ils seraient fusillés étaient parqués. Les élèves ont pu lire les graffitis laissés par ces hommes, âgés de 16 à 45ans, et les commenter.

 

Il y avait aussi les cercueils qui servaient à transporter les corps ainsi que les poteaux auxquels ils étaient attachés.

 

La visite comprenait ensuite la clairière des fusillés et le mémorial de la France Combattante. Au cours du périple , les élèves ont posé des questions pertinentes.

 

La journée comprenait aussi la participation au Ravivage de la Flamme de 17h30 à 18h30.

Des adjoints au maire étaient présents:

 

  • Monsieur David Lefèvre, adjoint éducation,
  • Madame Peggy Nicolas, chargée des élections,
  • Monsieur Olivier Bodo,conseiller municipal.

 

Madame Peggy Nicolas a ravivé la Flamme, en compagnie d'une élève, assistés de Monsieur Lefèvre et du colonel Keraudren chargé de l'organisation de cette journée.

 

Les élèves ont ensuite déposé, par groupes de cinq, une rose sur la dalle. Ils ont alors chanté la Marseillaise, accompagnés par tous les assistants.

 

A la suite de cette journée, le directeur de l'école a fait adhérer celle-ci au comité.

 

Un compte-rendu, réalisé par les élèves, sera inséré dans Chatillon information et diffusé sur le site internet de la délégation du Souvenir Français des Hauts-de-Seine.

 

Il faut noter que l'école Joliot Curie avait effectue la même visite en 2016 et a adhéré au comité ainsi que deux des professeurs des écoles.

 

 

Colonel (ER) Pierre Keraudren.

Président honoraire du Comité de Châtillon

 

Lire la suite

Publié le 15 Mars 2017

Concert 2017 de l'ONG HAMAP, le samedi 22 avril à Chaville.

Le colonel Joël Kaigre, président de l’ONG HAMAP, nous informe que le 16e concert « Tous en Chœur pour HAMAP Humanitaire » aura lieu le Samedi 22 avril 2017 à 20h30 à l'Atrium de Chaville, 3 parvis Robert Schumann.

 

Plus de 200 Choristes seront sur scène pour nous interpréter des œuvres aussi variées que :

  • « De New York à Rio » par la Chorale White Spirit de Viroflay sous la direction de Magali Lange et au piano Aude Moralès-Robin.
  • « Du Sacré au Sucré » par le Choeur Montansier de Versailles sous la direction de Juliette Hénaff et au piano Marie Vallin.
  • « Transports Express » par les chorales des collèges Racine de Viroflay, Poincaré et Rameau de Versailles, sous la direction de Mireille Durand Gasselin, Dominique André et Cyril Chomiak.

 

Venez nombreux en famille, vos enfants et vos petits enfants sont les bienvenus. L’ambiance est assurée.

 

Tarif normal 16 euros

Tarif groupe, étudiants, chômeurs, seniors plus de 65 ans : 14 euros

 

Vous pouvez passer par les points de vente habituels (réseau FNAC et Ticketnet), ou faire un chèque directement à l’ONG (chèques libellés à l’Ordre de HAMAP-Humanitaire) à envoyer à :

Joël KAIGRE

12 BIS Rue du Belvédère

92370 CHAVILLE

 

Colonel Joël Kaigre : « Les recettes de ce concert serviront à renforcer nos actions dans le monde. En effet, en 2016, votre engagement a permis à :

 

  • 68.210 personnes d’accéder à l’eau potable.
  • 12.034 personnes d’accéder à l’assainissement.
  • 225 personnes d’accéder à l’éducation ou à une formation professionnelle.
  • 6.780 personnes d’accéder à une consultation médicale de base.
  • 20 personnes d’être formées en Irak sur les engins explosifs improvisés.

 

Je compte sur vous et je vous en remercie du fond du cœur ! »

 

 

Lire la suite

Publié le 9 Mars 2017

Disparition de Gabriel Brandela.

Nous avons appris le 4 mars dernier la disparition de notre ami Monsieur Gabriel Brandela, qui fut un grand monsieur et le président du Comité de Fontenay-aux-Roses pendant des années.

 

La cérémonie religieuse s’est déroulée ce jour, jeudi 9 mars, en l’église Saint-Pierre Saint-Paul de Fontenay puis Monsieur Brandela a été inhumé dans le cimetière communal.

 

Monsieur Daniel Pasquali, actuel président du Comité de Fontenay-aux-Roses, était présent ce jour et a déposé une gerbe au nom du Souvenir Français et des Comités du département.

 

La Délégation des Hauts-de-Seine présente toutes ses plus sincères condoléances à la famille de Gabriel Brandela et à ses amis.

Lire la suite

Publié le 2 Février 2017

Cérémonie 2017 de la bataille de Buzenval.

A l’initiative du bureau du comité local du Souvenir français et de son président, de nombreux élèves du collège Louis Pasteur de Rueil-Malmaison ont ravivé le 19 janvier dernier la flamme de la Nation à l’Arc de Triomphe puis en font fait le relais jusqu’à la colonne de Buzenval, dans les Hauts de Seine. Dans la nuit déjà froide, ils ont déposé la flamme au pied de ce monument qui commémore la terrible bataille entre Prussiens et Français qui s’est déroulée le 19 janvier 1871.

 

La présence de nombreuses autorités départementales, civiles et militaires, et de nombreux membres de notre association a conforté le lien entre générations pour que vive le souvenir de ceux qui ont acquis l’immortalité.

 

 

Claude Guy,

Délégué général du Souvenir français pour les Hauts de Seine.

Cérémonie 2017 de la bataille de Buzenval.

Lire la suite