actualite des comites

Publié le 30 Avril 2022

Madame Laurent reçoit la médaille d'honneur du Souvenir Français.

Madame Laurent reçoit la médaille d'honneur du Souvenir Français.

Née en 1930 à Paris, d’un couple venu d’Auvergne et installée avec ses parents à Levallois-Perret, Jeannine Laurent y vécut la Seconde Guerre Mondiale et participa, enfant, au ravitaillement de la famille.

Elle a ensuite été employée comme secrétaire dans une papèterie parisienne.

Propriétaire d’une maison à Antoingt, dans le Puy-de-Dôme, village qu’elle connaissait depuis son enfance, elle a su partager sa vie entre cet endroit près d’Issoire et Levallois-Perret où elle a présidé pendant près de 28 ans le comité du Souvenir-Français.

Elle était riche de ce double enracinement.

Le 17 février dernier, elle passait avec une émotion retenue le flambeau de présidente du comité tandis que je lui remettais la médaille de prestige de notre association mémorielle.

Cette dernière rencontre une fois encore marquée par la force de sa détermination, de son engagement et de sa voix ouvrait la voie à son retour à Antoingt.

C’est dans l’église de ce petit village de 400 habitants que le Souvenir-Français, parmi d’autres, accompagna sa dépouille avant l’inhumation au cimetière d’Issoire.

 

Claude Guy, délégué général du Souvenir-Français pour les Hauts de Seine.

 

L'église d'Antoingt.

L'église d'Antoingt.

Lire la suite

Publié le 24 Avril 2022

Jeannine Laurent, en la mairie de Levallois. 2010. A l’occasion du congrès départemental du Souvenir Français, qu’elle vient d’organiser.

Jeannine Laurent, en la mairie de Levallois. 2010. A l’occasion du congrès départemental du Souvenir Français, qu’elle vient d’organiser.

Ce vendredi 22 avril, nous avons appris avec tristesse la disparition de Madame Jeannine Laurent, qui fut pendant des décennies la présidente du comité du Souvenir Français de Levallois-Perret.

Figure et pilier de notre association dans le département, Jeannine Laurent avait un caractère bien trempé dénonçant parfois la posture technocratique et procédurière de certains. Mais, d’une droiture et d’un enthousiasme sans limite, elle savait défendre la cause du Souvenir Français.

Une messe aura lieu Lundi 25 avril 2022 à 15h0 en l’église d’Antoingt, dans le Puy-de-Dôme, au cœur de cette Auvergne dont elle parlait si souvent. Ensuite, Jeannine Laurent sera inhumée dans son caveau familial au cimetière d’Issoire. Elle avait 92 ans.

 

F. RIGNAULT

Délégué général adjoint

Lire la suite

Publié le 6 Avril 2022

Samedi 9 avril à Chaville : tous en chœur pour HAMAP Humanitaire.

Le colonel Joël KAIGRE, fondateur d’HAMAP, ancien président du Comité de Chaville du Souvenir Français, nous informe :

 

  • Samedi 9 avril 2022 à 20h30 – Concert pour HAMAP Humanitaire, à l’atrium de Chaville, avec la participation de la chorale Wide Spirit, et les chorales des collèges Jean Moulin de Chaville, Petits Ponts de Clamart, de la Paix d’Issy-les-Moulineaux, Racine de Viroflay, Poincaré et Rameau de Versailles.

 

Venez nombreux ! Votre place permet à l’ONG HAMAP d’aider des milliers de personnes dans le monde, au travers de ses activités :

 

  1. Action contre les mines : déminer et lutter contre la prolifération des mines.
  2. Eau et assainissement : améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement.
  3. Éducation : favoriser et faciliter l’accès à l’éducation et à la formation.
  4. Santé : favoriser l’accès à la santé des personnes vulnérables.

 

Ainsi, HAMAP Humanitaire a permis à :

 

  • 197.468 personnes d’accéder à l’eau potable.
  • 96.670 personnes d’accéder à l’assainissement.
  • 6.218 personnes de bénéficier d’un accès à l’éducation.
  • 30.400 personnes de bénéficier d’interventions de déminage.

 

(Chiffres à la date du 5 avril 2022).

 

 

Merci à vous !

Lire la suite

Publié le 2 Mars 2022

Madame la présidente reçoit la médaille d'honneur du Souvenir Français des mains de notre délégué général.

Madame la présidente reçoit la médaille d'honneur du Souvenir Français des mains de notre délégué général.

Le 17 février dernier, Madame Jeannine Laurent, présidente du comité du Souvenir-Français de Levallois-Perret, a confié le flambeau de la mémoire à son successeur, M. Dupont-Aldiolan.

Présidente depuis 1994, Madame Laurent a marqué de son empreinte et de sa voix puissante les 27 années passées à la tête de ce comité.

J’ai pu à différentes reprises apprécier sa détermination et son engagement pour le rayonnement de notre association au sein de la ville. Je ne doute pas que son successeur saura s’inscrire dans cette dynamique pour l’essor de ce comité.

L’assemblée annuelle des adhérents a salué ce passage de relais et, au nom du Souvenir-Français, j’ai décerné à Madame Laurent la médaille de prestige de notre association mémorielle.

Pour cette occasion le club « la planchette » nous accueillait sur cette terre qui jadis était celle du hameau de Courcelles avant d’être définitivement intégrée – il y aura bientôt un siècle – à la ville de Levallois-Perret.

Les vœux de la délégation accompagnent bien évidemment l’un et l’autre.

 

Claude Guy,

Délégué général du Souvenir-Français pour les Hauts de Seine

Lire la suite

Publié le 19 Février 2022

A Colombes : on continue !

C’est par ces mots que pourrait se résumer la cérémonie empreinte d’émotion qui se déroula le 14 février 2022 à l’Institution Jeanne d’Arc à Colombes.

Ce jour-là, Mme Chassang, chef d’établissement, signait avec le délégué général du Souvenir-Français le premier avenant à la convention de dépôt d’un drapeau de Rhin et Danube reçu en 2017 dans les salons d’honneur de la ville de Paris.

Ce fut également l’occasion d’orner ce drapeau de la cravate du Souvenir-Français, grande association mémorielle héritière de celle issue de la 1ère armée du général de Lattre de Tassigny.

Au moment de ce geste symbolique, chaque personne présente songea qu’il y a 70 ans s’éteignit ce chef prestigieux.

Une fois encore, mes remerciements vont à Madame Chassang, à Monsieur Belleuvre et aux jeunes collégiens qui portent ce drapeau lors des cérémonies importantes. Je n’oublie pas non plus l’ensemble du personnel de l’établissement qui soutient cette magnifique initiative de faire revivre l’emblème d’une grande association disparue.

Claude Guy, délégué général du Souvenir-Français pour les Hauts-de-Seine.

La signature et la remise de la cravate aux couleurs de Rhin et Danube.
La signature et la remise de la cravate aux couleurs de Rhin et Danube.

La signature et la remise de la cravate aux couleurs de Rhin et Danube.

Lire la suite

Publié le 12 Février 2022

Consternation et tristesse.

C’est avec consternation que j’ai appris le décès de Jean-Claude Leleux hospitalisé avec son épouse depuis quelques temps.

Président du comité du Souvenir-Français de Le Plessis-Robinson, il était profondément attaché à notre association mémorielle et avait montré tout au long de sa vie une adhésion profonde et sincère aux valeurs inscrites dans les plis des différents drapeaux associatifs tricolores.

Valeurs portées par les anciens combattants dont il fut un porte-drapeau et bien sûr valeurs défendues par Le Souvenir-Français dont il était le solide pilier dans sa ville.

Sous l’uniforme de réserviste de l’armée de terre, il avait atteint le grade de chef de bataillon (commandant) et comme agent d’assurance il avait su convaincre de la nécessité de se protéger contre les aléas de la vie. Il mit ainsi dans ces deux fonctions son sens du service, celui des autres et du vivre ensemble.

Il était officier dans l’ordre national du Mérite.

Une centaine de personnes lui rendirent hommage par leur présence et leur recueillement à la cérémonie religieuse sobre et profonde qui se déroula en l’église Sainte-Marie Magdeleine. Votre délégué général et le président du comité de Clamart étaient présents ainsi qu’un drapeau de notre association parmi les cinq placés en haie d’honneur au cœur de l’église puis sur le parvis.

Le lendemain, sous un ciel bleu et une température printanière, l’urne portant les cendres de notre regretté président de comité était déposée au colombarium du cimetière de Le Plessis-Robinson.

Sans nul doute, il y repose en paix.

 

Claude Guy,

Délégué général du Souvenir-Français pour les Hauts de Seine

Consternation et tristesse.

Lire la suite

Publié le 22 Janvier 2022

A Clamart, décès de Germain Clemenceau.

Enfant de l’Anjou, né au sein d’une famille de 13 frères et sœurs, le colonel Germain Clemenceau, résident à Clamart, nous a quitté le 1er janvier 2022, à l’âge de 85 ans. Le Souvenir Français était présent à ses obsèques, le 12 janvier à l’église Saint-Joseph de Clamart.

Né en 1936, Germain Clemenceau fondera avec la Lorraine Jacqueline Thouvenin, une famille soudée qui verra naître deux enfants, Anne et François.

Repéré par son instituteur pour ses prédispositions intellectuelles, il va bâtir année après année, une carrière riche et remplie au service de la Nation. Elle débute par deux années à Oujda au Maroc, dans le cadre de son service militaire. Il intègre successivement l’Ecole des sous-officiers de l’armée de l’Air de Rochefort, puis celle de l’Ecole de l’Air à Salon de Provence, où il devient Officier des systèmes aéronautiques en 1961.

Il travaille ensuite à Lahr en Allemagne, à Toul, puis à Djibouti. En 1971, il est basé au ministère de l’armée de l’Air à Paris, avant d’accepter un poste de coopérant de trois ans à Rabat au Maroc en 1977. De retour en France en 1979, il est promu Chef des Moyens Techniques à la BA 116 de Luxeuil-les-Bains.

Germain termine sa carrière de colonel à Rochefort où il fait partie de la direction de l’école. Germain est officier de l’Ordre national du Mérite et chevalier de la Légion d’honneur.

Parmi ses centres d’intérêt : le vol à voile (il a ses trois diamants), le golf, la littérature (Saint-Exupéry était son auteur préféré), l’Histoire de France et les voyages.

A Clamart, décès de Germain Clemenceau.

Lire la suite

Publié le 29 Novembre 2021

A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.

L'année 2020 était l'année « de Gaulle ». Aussi, le Comité du Souvenir Français de Vaucresson avait prévu de marquer cet évènement par une exposition et la commémoration du 50e anniversaire de la mort du général.

Mais la pandémie nous a fait prendre la même décision que pour les jeux olympiques de Tokyo 2020 : un report en 2021 ! Ainsi, c'est en novembre 2021 que cet évènement a eu lieu.

Le service des Hauts-de-Seine de l'ONACVG (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre), dirigé par M. Jean-Baptiste Romain nous avait prêté l'exposition :  "Les Français Libres et leur chef, le Général de Gaulle".

Nous en avons profité pour organiser une itinérance : l’exposition a été présentée du 8 au 19 novembre au centre culturel "La Montgolfière" de Vaucresson ; puis au collège Yves du Manoir de Vaucresson du 22 au 26 novembre. Ceci s’intégrant dans le cadre du devoir de mémoire de la classe de 3e estampillée « Défense » ; classe qui a par ailleurs la garde d’un drapeau d’un Comité de "Rhin et Danube" et qu’elle sort aux cérémonies. C’était le cas pour ce 11 novembre lors de la célébration organisée par la municipalité.

Le vernissage de cette exposition avait été réalisé le 9 novembre afin de commémorer aussi l'anniversaire de la mort du général. Madame Véronique Jacqueline, maire de Vaucresson a fait un discours d'accueil puis Monsieur Froideval, maire-adjoint en charge des Finances et des Commémorations a pris la parole pour un hommage au Général. De son côté, le Souvenir Français par l’intermédiaire de son président, a rappelé le parcours de Charles de Gaulle, depuis la Première Guerre mondiale jusqu’à la libération de la France en 1945, en passant par les préconisations stratégiques dans l'entre-deux guerres et son départ pour Londres 1940 avec l'Appel à la résistance et le refus de l'armistice. Enfin, Monsieur Levesque, Président de l'association des Anciens Combattants de Vaucresson, a rappelé la ténacité du général, inconnu et seul en 1940 mais qui avait prévu le rôle de notre Empire et que la guerre serait mondiale. Monsieur Levesque rappelait aussi que de Gaulle avait tenu tête à Roosevelt en réussissant à imposer le gouvernement de la France Libre à la Libération, sans oublier que les anciens combattants actuels sont pour beaucoup des anciens d'Algérie, événement majeur de la politique du général pendant son premier septennat de Président de la République.

Monsieur Romain, directeur de l’ONACVG des Hauts-de-Seine et son adjointe, Madame O'Donnell, étaient présents à cette cérémonie, et nous les remercions chaleureusement pour leurs aides.

Pour ma part, je ne suis plus professeur depuis 2009 mais c'est avec plaisir que j'ai accueilli des classes primaires de Vaucresson afin de transmettre la mémoire de cette période douloureuse de notre histoire à ces jeunes générations. Ce qui, rappelons-le, est l’une des missions majeures du Souvenir Français.

 

Alain Goussard,

Président du Comité de Vaucresson du Souvenir Français.

 

A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.
A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.
A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.
A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.
A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.
A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.
A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.
A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.
A Vaucresson : une exposition à la mémoire du général de Gaulle.

Lire la suite

Publié le 16 Novembre 2021

A Rueil, hommage à deux soldats du Premier empire.

Pour contribuer à l’année Napoléon, le Souvenir-Français avait souhaité qu’une petite cérémonie soit organisée sur la tombe souvent oubliée ou méconnue de soldats du Premier Empire.

Ce fut chose faite, samedi 13 novembre dans le cimetière ancien de la ville « impériale », comme aime à le souligner le maire de Rueil-Malmaison.

Erigé en son temps à la mémoire du général Varin et entretenu par le comité du Souvenir-Français, un monument nous rappelle le parcours de ce soldat hors du commun (1).

Volontaire pour servir en 1806 dans la garde du roi de Naples, le frère de Napoléon, il devient après les campagnes d’Egypte, d’Italie, d’Espagne, d’Allemagne, capitaine-major en 1814 puis, sous Louis XVIII, aide de camp du maréchal Gouvion-Saint-Cyr.

Il retourne en Egypte comme instructeur auprès du vice-roi. Créateur et commandant d’une école de cavalerie, il devient général de l’armée d’Egypte et bey (chef, seigneur).

Chevalier de l’ordre de Saint-Louis et officier de la Légion d’honneur, il se retire à Rueil-Malmaison et y décède à l’âge de 83 ans.

Une autre sépulture, plus discrète, fut découverte et nettoyé : celle d’un soldat de 18 ans en 1792 devenu capitaine au 17ème régiment de ligne, issu du régiment d’Auvergne, qui participa aux campagnes napoléoniennes et reçu la Légion d’honneur. Plus tard, il devint maire de Rueil-Malmaison et assura son entrée dans la modernité de l’époque.

Dans un bel élan, guidés par le président du comité du Souvenir-Français de Rueil-Malmaison, le maire de la ville, le conseiller départemental, le conseiller régional, le président de la section locale de la Légion d’honneur, le délégué général du Souvenir-Français pour les Hauts de Seine, le président de la société historique de Rueil-Malmaison, des membres du Souvenir-Français et trois porte-drapeaux se recueillirent devant les sépultures.

Dans des gestes sobres et symboliques des fleurs de la municipalité, du Souvenir-Français et de la Légion d’honneur furent déposées sur chacune des sépultures.

 

Claude Guy,

Délégué général du Souvenir-Français pour les Hauts-de-Seine.

 
(1) cf : Rueil-info, mars 2021
A Rueil, hommage à deux soldats du Premier empire.
A Rueil, hommage à deux soldats du Premier empire.
A Rueil, hommage à deux soldats du Premier empire.

Lire la suite

Publié le 22 Octobre 2021

A Levallois-Perret, hommage à une grande dame.

Il y a un siècle naquit au Hertford British Hospital de Levallois-Perret celle qui allait devenir une grande héroïne de la Seconde guerre mondiale et un symbole de la lutte franco-britannique contre la barbarie déversée sur l’Europe.

Violette Szabo, citoyenne franco-britannique, s’engagea à 20 ans comme opératrice de contrôle de tir dans une batterie anti-aérienne, puis devint en 1943 un agent du SOE, service secret créé par Winston Churchill.

Elle fut parachutée en France en avril 1944, dans la région de Rouen puis avec Bob Maloubier, le 8 juin 1944, à Sussac, en Haute-Vienne, pour prêter main forte au maquis du Limousin.

Blessée lors d’un accrochage avec la division SS « Das Reich », le 10 juin 1944, elle protégea héroïquement la fuite de ses camarades mais, à court de munitions, fut capturée.

Torturée par la Gestapo, « Louise », son nom de code, ne livra aucune information mais fut déportée puis assassinée à Ravensbrück, le 5 février 1945, à l’âge de 23 ans.

Grâce à l’hôpital franco-britannique de Levallois-Perret, la délégation générale des Hauts de Seine du Souvenir-Français, le soutien sans réserve de la municipalité de Levallois-Perret et les appuis individuels directs ou indirects, ce magnifique projet initié par un limousin d’île de France a pu se concrétiser le 15 octobre 2021.

La plaque posée sur l’enceinte de l’hôpital en présence de la fille de Violette Szabo venue spécialement du Pays de Galles rappelle au passant la courte vie de cette femme exceptionnelle. Celle qui a rejoint les rangs des Morts pour la France pour lesquels nous affirmons « À nous le souvenir, à eux l’immortalité.

Claude Guy,

Délégué général du Souvenir-Français pour les Hauts de Seine.

A Levallois-Perret, hommage à une grande dame.
A Levallois-Perret, hommage à une grande dame.
A Levallois-Perret, hommage à une grande dame.

Lire la suite