actualite des comites

Publié le 27 Novembre 2022

A Puteaux, le congrès départemental 2022.

Accueilli par le comité de Puteaux et sa présidente, Marianne Blondy, le Souvenir Français des Hauts-de-Seine s’est réuni le samedi 19 novembre 2022.

La présidente a ouvert la séance en présentant son comité et les actions entreprises depuis son arrivée : actions de mémoire, actions de restauration des tombes des Morts pour la France au cimetière de Puteaux.

Claude Guy, délégué général, a ensuite pris la parole pour ouvrir la séance de travail et demandé un moment de silence à la mémoire des soldats français, des adhérents du Souvenir Français et des présidents disparus au cours de l’année écoulée :

  • Jean-Pierre Brault de Sceaux.
  • Jean-Claude Leleux du Plessis-Robinson.
  • Michel Gander d’Antony.
  • Jeannine Laurent de Levallois-Perret.

Le délégué général a présenté ses remerciements au comité de Puteaux pour avoir organisé ce congrès dans des temps très courts et a rappelé nos trois missions principales :

  • Rappel de la problématique des tombes en déshérence : une solution peut être la tombe de regroupement, comme à Clamart.
  • Transmission de la Flamme de l’espérance.
  • Gardien de la mémoire.

Claude Guy a également salué les nouveaux présidents des comités :

  • Thierry Laurent pour Sceaux.
  • Hubert Panissal pour Chaville.

 

Au niveau départemental, le rapport moral est le suivant :

  • Plusieurs drapeaux de comités locaux d’associations disparues ont été confiés à des écoles dans le but de les sortir au 8 mai et au 11 novembre ;
  • Hommage a été rendu à Madame Violette Szabo de Levallois, résistante, héroïne de la Seconde Guerre mondiale ;
  • Participation à l’ensemble des commémorations ;
  • Aide à la restauration de la Chapelle du Souvenir Français à Rancourt (Somme) ;
  • Hommage aux fusillés du Mont Valérien.

Le rapport financier a été également présenté, rappelant les recettes, les dépenses avec des points sur les legs, les fonds reçus par le siège et aussi (et surtout) les sommes transmises au siège, la subvention du département.

 

Au niveau national, Claude Guy a rappelé l’hommage en 2022 au maréchal de Lattre de Tassigny, le printemps des cimetières (événement destiné à la découverte et à la sauvegarde du patrimoine funéraire, organisé par l’association Patrimoine Aurhalpin en partenariat avec le Souvenir Français), l’inauguration du square Aliette Coutelle à Châtillon, l’hommage aux morts pour la France de 1942. Pour mémoire, pour les Hauts-de-Seine, il s’agissait d’Isidore Glueck de Bois-Colombes, interné à Drancy en raison de sa confession juive, il fut, en représailles d’une action de résistance, choisi avec quatre autres détenus pour être passé par les armes le 10 mai 1942 au Mont-Valérien.

Claude Guy a également remis, au nom du président général, Serge Barcellini, le drapeau au nouveau comité des jeunes de l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale) et enfin rappelé l’importance de la quête nationale annuelle de notre association. Dans notre département, elle a rapporté 14.000 euros, somme qui permettra la réhabilitation de monuments et de tombes dans notre département et ailleurs.

 

Pour 2023, plusieurs annonces ont été faites :

  • Sortie d’une bande-dessinée sur le maréchal juin ; BD que les comités pourront acheter et offrir localement ;
  • Les prochaines newsletters du siège de l’association auront pour thèmes : une alerte sur les ventes de biens mémoriels aux enchères ou sur des sites internet, ce qui est interdit ; les travailleurs chinois de la Première Guerre mondiale ; le sacrifice des infirmières de 1914-1918 ; la Polynésie et le devoir de mémoire ; Jean Moulin ; Ernest Renan ; la musique militaire ; la libération de la Corse en 1943 ; rappels des 11 novembre 1923 (allumage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe) et 11 novembre 1943 (défilé des résistants dans Oyonnax à la « barbe et au nez » des troupes allemandes).

 

Avant le défilé pour rendre hommage aux morts pour la France en l’église Sainte-Mathilde, des décorations ont été remises (voir les photographies de l’album ci-dessous) parmi lesquelles une cravate, plus haute distinction de l’association, à Daniel Jouin, président du comité de Boulogne-Billancourt.

Le congrès s’est terminé par un repas en la mairie de Puteaux ; la délégation des Hauts-de-Seine et l’ensemble des comités ont une nouvelle fois félicité Puteaux pour cette organisation.

A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.
A Puteaux, le congrès départemental 2022.

Lire la suite

Publié le 20 Novembre 2022

L’équipe du comité d’Antony à une cérémonie du Memorial Day au monument de l’Escadrille Lafayette. Fidèle à la tradition des parachutistes, Michel Gander porte le béret amarante.

L’équipe du comité d’Antony à une cérémonie du Memorial Day au monument de l’Escadrille Lafayette. Fidèle à la tradition des parachutistes, Michel Gander porte le béret amarante.

Michel Gander, président du comité d’Antony du Souvenir Français, est décédé à la fin de l’été dernier.

Né en 1948, Michel Gander passe son BEPC puis entame une formation de CAP Automobile qu’il complète par une formation Poids Lourds et Diéséliste. A l’âge de 20 ans, il rejoint la firme Berliet en tant qu’essayeur poids lourds. L’année suivante, il est appelé au service militaire qu’il effectue au 13e RDP (régiment de dragons parachutistes). Il y passe évidemment son brevet para ; brevet qu’il complète d’une formation en Allemagne et du brevet allemand.

En 1970, et pour quatre ans, il intègre la compagnie Ford en tant qu’essayeur poids lourds. Il quitte l’entreprise pour se reconvertir dans l’enseignement et devient professeur en génie mécanique, spécialisé dans les systèmes motorisés. Il en profite également pour suivre et réussir un cursus de brevet professionnel Automobile et Poids Lourds, puis une licence des sciences de l’Education à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Il était retraité depuis 2009. Pilier de l’UNC (Union Nationale des Combattants) et de l’UNP (Union Nationale des Parachutistes), il avait remplacé André Zurcher à la présidence du comité d’Antony il y a quelques années.

Lire la suite

Publié le 12 Octobre 2022

Quête 2022 du Souvenir Français à Asnières-sur-Seine.

Extraits de l’article sur la quête 2022 de notre association, paru dans le bulletin municipal d’Asnières-sur-Seine, ce mois-ci.

« Vous les croiserez peut-être à l’entrée de l’un des cimetières de la ville, du 28 octobre au 2 novembre. Depuis plus d’un siècle, les quêteurs bénévoles du Souvenir Français récoltent, à la Toussaint, des fonds pour entretenir le souvenir des Morts pour la France. L’association, née en 1887 et « reconnue d’utilité publique depuis 1906, s’est fixé trois missions » explique Claude Guy, son Délégué général pour les Hauts-de-Seine. « L’entretien et la conservation des sépultures de civils ou militaires morts pour la France et des monuments ou stèles, la participation aux commémorations nationales ou locales et la transmission du flambeau de la mémoire à travers notamment l’aide aux voyages scolaires sur les lieux de mémoire et le dépôt de drapeaux d’associations dissoutes à la garde d’établissements scolaires ».

« Cette association, agréée par l’Education nationale est importante, car elle transmet aux jeunes la mémoire de ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour défendre notre pays », ajoute Thierry Le Gac, adjoint au maire, délégué aux cérémonies patriotiques et anciens combattants. Les fonds récoltés serviront aux voyages scolaires, à l’entretien des tombes, à la sauvegarde des tombeaux familiaux en déshérence, qui contiennent pourtant de nombreux Morts pour la France. Apolitique, areligieuse, elle rassemble aujourd’hui 90.000 adhérents, dont 150 dans son comité d’Asnières-Clichy. Ouvertes à tous, elle a su passer le cap des années quant tant d’associations patriotiques ont disparu avec les derniers témoins directs. »

Lire la suite

Publié le 7 Octobre 2022

Ci-contre, notre adhérente accueillant les visiteurs ; elle a fourni des fac-similés de journaux et d’affiches de 1939-1940, dont l’affiche de mobilisation du 2 septembre 1939, en bas à droite de la photo. A côté d’elle, un masque à gaz, qu’elle a prêté pour l’exposition.

Ci-contre, notre adhérente accueillant les visiteurs ; elle a fourni des fac-similés de journaux et d’affiches de 1939-1940, dont l’affiche de mobilisation du 2 septembre 1939, en bas à droite de la photo. A côté d’elle, un masque à gaz, qu’elle a prêté pour l’exposition.

Dans les locaux de la Maison du Combattant, le comité de Colombes a présenté au public une exposition sur la France durant la « drôle de guerre » entre 1939 et 1940 et sur les évènements importants d’alors, dans la commune, liés à cette période.

L’exposition a été accueillie dans la salle d’honneur de la Maison du Combattant, par l’Union des Anciens Combattants et Affiliés (UACA), association qui gère les lieux. Elle a été installée du 17 au 18 septembre 2022, parmi les collections permanentes que l’on peut y voir. Certaines illustrent cette période : maquette d’un char Renault, reproduction de l’affiche de l’appel du général de Gaulle.

Nous avons eu une aide très efficace du musée municipal d’art et d’histoire de notre ville : rappel d’évènements, textes, photos, maquette d’avion (bombardier Amiot). Nos adhérents ont contribué aussi par des dons de reproductions d’articles de journaux et d’affiches de l’époque : nous nous sommes efforcés de recréer l’atmosphère de ce moment-là, et même avec la présentation d’un masque à gaz !

Des familles sont venues, notamment parce que c’étaient les enfants qui avaient choisi l’exposition, les professeurs ayant demandé de faire une rédaction sur une des expositions proposées dans Colombes.

De l’attaque de la Pologne par Hitler jusqu’au discours du maréchal Pétain appelant à déposer les armes le 17 juin 1940, et l’appel du général de Gaulle à continuer le combat le 18 juin, nous avons déroulé les principaux évènements du début de la guerre pour notre pays : la mobilisation et la déclaration de la guerre à l’Allemagne aux côtés de la Grande-Bretagne, l’offensive dans la Sarre, l’attente, l’expédition en Norvège et l’invasion allemande de notre pays. Pendant ce temps-là, à Colombes, l’usine d’aviation Amiot mettait au point et fabriquait des bombardiers rapides, tandis que les civils allemands de la région parisienne étaient internés en 1939 au stade Yves du Manoir (construit pour les jeux olympiques de 1924), pour des raisons de sécurité intérieure et militaire.

Les visiteurs ont été surpris par ces faits peu connus même localement et ont dialogué avec nous. Au total, un moment d’échanges intéressants.

 

 

André Deschamps

Président du comité de Colombes du Souvenir Français

 

Lire la suite

Publié le 17 Septembre 2022

Exposition à la Résidence Montana, par le Souvenir Français de Clamart.

Le comité du Souvenir Français DE CLAMART présente : Clamart pendant la Guerre de 1870-1871.

Du 16 au 23 septembre 2022 de 10 à18h

Conférence de Jean Louis Delpuech le 21Septembre 2022 à 15 heures

Résidence Montana

385, avenue du Général de Gaulle 92140 Clamart

Tel : 01 84 74 29 00 - Entrée libre

Origine des documents : Souvenir Français - Archives Municipales - les amis de Clamart.

Fiches crées par Ch. Le Thomas (membre du Souvenir Français de Clamart - comité de jumelage)

Exposition à la Résidence Montana, par le Souvenir Français de Clamart.

Lire la suite

Publié le 13 Septembre 2022

Hommage à un destin brisé de 1942.

C’est à Bois-Colombes, que le Souvenir Français des Hauts-de-Seine rendait samedi 10 septembre 2022 hommage à Isidore Glueck, choisi pour figurer dans la revue spéciale d’automne de notre association mémorielle.

Né en Europe centrale, résidant habituellement en Belgique, entré en France clandestinement, ce jeune homme de 22 ans fut victime d’une rafle rue Richer dans le Xème arrondissement de Paris.

Interné à Drancy en raison de sa confession puis transféré à Fresnes, il fut, en représailles d’une action de la résistance, choisi avec quatre autres détenus pour être passé par les armes le 10 mai 1942 au Mont-Valérien.

Enterré loin du lieu d’exécution, il repose désormais dans le carré militaire de Bois-Colombes.

En présence du Maire de la ville, de son adjoint chargé de la mémoire, de la présidente du comité et des membres actifs qui font vivre notre association dans cette ville, un bouquet de fleurs a été déposé sur la tombe avant que ne retentisse la sonnerie aux morts et la Marseillaise.

Madame Raveleau, porte-drapeau et Madame Kimpyneck, vice-présidente du comité furent ensuite décorées respectivement de la médaille de bronze et de la médaille de vermeil du Souvenir Français.

 

Claude Guy, délégué général du Souvenir Français pour les Hauts-de-Seine.

Hommage à un destin brisé de 1942.
Hommage à un destin brisé de 1942.
Hommage à un destin brisé de 1942.
Hommage à un destin brisé de 1942.

Lire la suite

Publié le 3 Septembre 2022

Exposition du Souvenir Français à Chatenay-Malabry.

Le comité de Châtenay-Malabry du Souvenir Français organise chaque année une exposition autour du thème de la « Mémoire » dans laquelle il coopère avec la Société des membres de la Légion d’honneur et la municipalité.

Après la « Guerre de 1870 à Châtenay-Malabry – 2020 » et « Si la Légion d’honneur m’était contée – 2021 », cette année le thème est tout simplement « le Souvenir Français ».

Celle-ci se déroulera du 27 septembre au 8 octobre 2022 au Pavillon des Arts et du Patrimoine, situé au 98 rue Jean Longuet à Châtenay-Malabry.

 

Les heures d’ouverture sont les suivantes :

  • Mardi : 10h-12h30 / 16h-18h
  • Mercredi : 10h-12h30 / 14h-18h
  • Jeudi : 10h-12h30 / 14h-18h
  • Vendredi : 14h-18h
  • Samedi :10h-12h30 / 14h-18h

 

Venez nombreux !

 

Jean-Claude Allard

Général de division (2S)

Président du comité de Châtenay Fontenay de la Société des Membres de la Légion d’honneur

Président du comité de Châtenay-Malabry du Souvenir français

Vice-Président UNA ALAT

https://www.unaalat.fr/organisation-statuts

Lire la suite

Publié le 23 Juillet 2022

L’école Léopold Sédar Senghor de Clamart reçoit un prix de l’ONAC-VG.

Le 5 juillet 2022, la classe de CM2 de l’école Léopold Sédar Senghor de Clamart a été mise à l’honneur par l’ONAC-VG du département des Hauts-de-Seine en recevant le 1er prix des « Petits Artistes de la mémoire ».

Toutes nos félicitations également à M. le professeur Jonathan Rosenberg, membre du Souvenir Français, qui a amené sa classe à ce niveau d’excellence.

Après diverses allocutions des autorités, le diplôme et des cadeaux de l’ONC-VG ont été remis à chacun des élèves.

Par la suite, le classe a assisté au Ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe et a chanté une vibrante Marseillaise.

Le Comité du Souvenir Français de Clamart tient à féliciter les enseignants, les parents d’élèves, et leurs enfants ! pour ce beau patriotisme et cette belle cérémonie.

Lire la suite

Publié le 30 Avril 2022

Madame Laurent reçoit la médaille d'honneur du Souvenir Français.

Madame Laurent reçoit la médaille d'honneur du Souvenir Français.

Née en 1930 à Paris, d’un couple venu d’Auvergne et installée avec ses parents à Levallois-Perret, Jeannine Laurent y vécut la Seconde Guerre Mondiale et participa, enfant, au ravitaillement de la famille.

Elle a ensuite été employée comme secrétaire dans une papèterie parisienne.

Propriétaire d’une maison à Antoingt, dans le Puy-de-Dôme, village qu’elle connaissait depuis son enfance, elle a su partager sa vie entre cet endroit près d’Issoire et Levallois-Perret où elle a présidé pendant près de 28 ans le comité du Souvenir-Français.

Elle était riche de ce double enracinement.

Le 17 février dernier, elle passait avec une émotion retenue le flambeau de présidente du comité tandis que je lui remettais la médaille de prestige de notre association mémorielle.

Cette dernière rencontre une fois encore marquée par la force de sa détermination, de son engagement et de sa voix ouvrait la voie à son retour à Antoingt.

C’est dans l’église de ce petit village de 400 habitants que le Souvenir-Français, parmi d’autres, accompagna sa dépouille avant l’inhumation au cimetière d’Issoire.

 

Claude Guy, délégué général du Souvenir-Français pour les Hauts de Seine.

 

L'église d'Antoingt.

L'église d'Antoingt.

Lire la suite

Publié le 24 Avril 2022

Jeannine Laurent, en la mairie de Levallois. 2010. A l’occasion du congrès départemental du Souvenir Français, qu’elle vient d’organiser.

Jeannine Laurent, en la mairie de Levallois. 2010. A l’occasion du congrès départemental du Souvenir Français, qu’elle vient d’organiser.

Ce vendredi 22 avril, nous avons appris avec tristesse la disparition de Madame Jeannine Laurent, qui fut pendant des décennies la présidente du comité du Souvenir Français de Levallois-Perret.

Figure et pilier de notre association dans le département, Jeannine Laurent avait un caractère bien trempé dénonçant parfois la posture technocratique et procédurière de certains. Mais, d’une droiture et d’un enthousiasme sans limite, elle savait défendre la cause du Souvenir Français.

Une messe aura lieu Lundi 25 avril 2022 à 15h0 en l’église d’Antoingt, dans le Puy-de-Dôme, au cœur de cette Auvergne dont elle parlait si souvent. Ensuite, Jeannine Laurent sera inhumée dans son caveau familial au cimetière d’Issoire. Elle avait 92 ans.

 

F. RIGNAULT

Délégué général adjoint

Lire la suite